Menu

Recherche

  Pour améliorer la qualité de service sur châteauneuf-les-martigues, nous réorganisons les collectes d’ordures ménagères et  de tri sélectif à partir du 1er février 2016

 

Pour gagner ensemble cette bataille des rues

Voté en conseil de communauté le 18 juillet 2014, le Contrat Local de Propreté réorganise les dispositifs de la collecte et du nettoiement à Marseille et dans la périphérie. Reposant sur une logique d’engagements réciproques, l’objectif est d’améliorer la qualité de service rendu à la population tout en renforçant le civisme. Une démarche de réciprocité qui est le seul gage d’efficacité dans cette bataille pour la propreté, priorité majeure pour la qualité de vie ainsi que pour le rayonnement du territoire.

Travailler plus et mieux

  • Le temps de travail des agents en charge de la collecte et de la propreté a augmenté. La journée-type est désormais de 7h30 ce qui correspond à 170 heures de collecte supplémentaire en moyenne.
  • Ces nouveaux rythmes permettent d’effectuer deux passages dans le centre-ville (dont un après minuit) afin d’améliorer la qualité du travail. Des actions ciblées ont été engagées sur des zones difficiles comme Noailles, le cours d’Estienne d’Orves, le Vieux-Port, le quartier de l’Opéra…
  • Le volume ramassé a progressé de 3% en journée et de 8% la nuit.
  • Le nombre de prestations mécanisées de nettoyage (arroseuse, balayeuse) a augmenté de 500 heures.

 

Travailler plus près

Les maires de secteur, partenaires au cœur du dispositif

  • Tout en restant rattachées à MPM, les équipes de propreté travaillent sous la direction des maires de secteur qui planifient les tournées sur leurs arrondissements. Ils ont ainsi la possibilité de réorganiser l’itinéraire des agents et leur déploiement en fonction des besoins constatés sur le terrain. Un travail de proximité qui se fait en parfaite collaboration avec le correspondant territorial de MPM.
  • Des moyens humains et matériels (cantonniers, machines, enlèvement des encombrants) ont été affectés territorialement pour plus d’efficacité permettant une fidélisation des cantonniers dans les quartiers, une meilleure transparence des effectifs et des fréquences de nettoiement des rues,  plus de réactivité sur le territoire. 
  • Des Comités de Pilotage et de Suivi de la Propreté, les CPSP, réunissant les acteurs concernés ont été installés. Ils sont appelés à dresser un bilan tous les six mois. Par ailleurs, chaque semaine, un responsable opérationnel  de MPM, désigné par arrondissement, fait le point avec le référent propreté de la mairie de secteur. Un lien privilégié qui vise à faciliter la coordination entre élus et responsables territoriaux.

 

Travailler ensemble

Le CLP repose sur une logique de réciprocité pour mobiliser les acteurs privés.

Une déclaration commune d’engagements réciproques a été signée entre MPM et les représentants du monde économique marseillais (entreprises, commerces, artisans…) afin que ces derniers s’impliquent davantage pour rendre Marseille propre.

Comités d’intérêt de quartier, associations, bailleurs sociaux et syndics de propriété  se sont également engagés en signant cette même charte.

 

 

 

               

 

Quelle règles vous engagez vous à suivre ?
Quelle règles vous engagez vous à suivre ?
Vous devez sélectionner au moins une des propositions !
Le contrat local propreté va t'il dans le bon sens ?
Le contrat local propreté va t'il dans le bon sens ?
Vous devez sélectionner au moins une des propositions !
Haut de page