Menu

Recherche

Depuis plusieurs semaines, masques et gants usagés, se sont ajoutés au lot de déchets que les agents de la Métropole ramassent chaque jour. Abandonnés par terre, ces déchets sensibles représentent un risque fort de contamination pour les agents et les passants, de pollution pour l’environnement. Le bon réflexe : jeter mouchoirs, essuie-tout, gants et masques à usage unique à la poubelle.

 


Comment jeter son masque usagé ?

  1. Le placer dans un sac poubelle dédié.
  2. Lorsque le sac est rempli, il doit être fermé et conservé 24h.
  3. Ce sac doit ensuite être jeté dans le sac poubelle classique pour ordures ménagères.
En aucun cas ces déchets ne doivent être jetés par terre ou dans les bacs jaunes réservés au tri. 
En derniers recours, il est possible d'utiliser les poubelles de rue.
 
Bien jeter son masque, c'est protéger notre environnement, limiter la propagation du virus, protéger les agents de collecte.

Les problèmes liés aux masques usagés

Malgré les apparences, les masques de protection à usage unique ne sont pas fait en papier mais en plastique (polystyrène, polycarbonate, polyester) :
  • Des traces du virus peuvent être décelées pendant au moins sept jours sur la surface extérieure d'un masque de protection et jusqu'à quatre jours sur la surface intérieure.
  • Au même titre qu’une serviette, tampon hygiénique ou qu’un sac plastique, un masque chirurgical à usage unique met jusqu’à 450 ans à se désagréger dans la nature. Il n'est pas recyclable. À cela s’ajoute aussi l’acier issu des barrettes nasales dont certains masques sont dotés et les élastiques qui sont aussi polluants.
  • Les masques négligemment jetés dans les caniveaux finissent par boucher les tuyaux des réseaux d’assainissement et entraver le bon fonctionnement des stations d’épuration.