Menu

Recherche

Ce 04 février se tenait une réunion d’importance pour l’aménagement futur du territoire Marseille Provence : la conférence intercommunale des maires sur le projet du Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi). Animé par le Président du Conseil de territoire, Roland Giberti accompagné de Laure-Agnès Caradec, Vice-Présidente du territoire en charge de l’urbanisme, du cadre de vie, de la ville résiliente et de l’aménagement ; et en présence des 18 maires de communes ou de leurs représentants, l’enjeu de la réunion était crucial : présenter les éléments de la concertation publique et le projet ajusté ; mais surtout fixer les grandes échéances à tenir jusqu’à l’approbation du document d’ici juillet 2022.

Un document fondateur et fruit d’une démarche collective

Le Règlement local de Publicité est un document destiné à adapter la règlementation nationale de publicité, des enseignes et des pré-enseignes à un contexte local afin de protéger le cadre de vie, le patrimoine et les paysages. Sur le territoire Marseille Provence et dans la suite du PLUi, il est établi pour garantir cohérence et équité à l’échelle des 18 communes ; une première pour un territoire de la Métropole.

Document structurant pour l’aménagement du territoire, le RLPi se fixe plusieurs objectifs :

  • Assurer un traitement cohérent de la question de la publicité extérieure
  • Identifier les espaces à protéger pour des raisons paysagères et patrimoniales, et les protéger ;
  • Revoir le contenu des zones réglementées en fonction de la réglementation nationale

Pour construire le projet de manière partagée, une concertation publique est en cours jusqu’en mars 2021 permettant à chaque habitant d’y contribuer.

 

Des orientations majeures pour le territoire

Sur le territoire Marseille Provence ; où se côtoient paysage urbain, littoral ou même terres agricoles ; l’enjeu est capital et les réponses adaptées à chaque contexte local. Construit autour de 4 grandes orientations centrales : conforter l’attractivité, valoriser les paysages porteurs des identités locales, améliorer le cadre de vie, ou encore assurer la lisibilité des activités économiques et culturelles ; le projet proposé met l’accent sur des enjeux environnementaux et paysagers forts tels que des règles renforcées d’extinction nocturne des affichages lumineux entre 23h et 7h ; une réglementation spécifique en fonction de l’espace d’affichage dans la ville et du contexte local (espaces naturels…) ; ou encore l’harmonisation des enseignes pour garantir une cohérence architecturale.

 

Un calendrier à tenir

Pour arriver à l’approbation du document, plusieurs étapes restent encore à franchir :

  • L’arrêt du projet en avril 2021
  • Une enquête publique en septembre / octobre
  • Une approbation du RLPi d’ici juillet 2022

Un calendrier serré pour lequel le Président Giberti a souhaité en rappeler l’importance en fin de séance « Il nous faudra collectivement tenir les échéances qui nous sont imposées pour arriver à l’approbation du projet d’ici juillet 2022 ; mais je sais pouvoir compter sur chacun des maires pour tenir notre engagement. »