Menu

Recherche

Les déchets verts sont les meilleurs alliés pour votre jardin !

 

Qu’est-ce que les déchets verts ?

Les déchets biodégradables de jardin ou de parc, dits déchets verts, sont :

  • l'herbe issue de la tonte de pelouse,
  • les feuilles mortes,
  • les résidus d'élagage,
  • les résidus de taille de haies et arbustes,
  • les résidus de débroussaillage,
  • les épluchures…

En moyenne, l’entretien du jardin génère environ 67 kilos de déchets verts par personne et par an ! C’est dire si leur bonne utilisation au service de l’environnement est importante. Bien qu’ils soient 100% biodégradables, ces déchets peuvent tout de même se révéler encombrants. D’autant qu’il est interdit de les brûler à l’air libre ou de les jeter dans la poubelle communale, accordement à la circulaire du 28 novembre 2011 relative au brûlage à l’air libre des déchets verts du ministère de l’Environnement et le règlement sanitaire départemental

On estime que 50 kg de déchets verts brûlés émettent autant de CO2 que 18 400 km parcourus avec une voiture à essence récente et 13 000 km parcourus par une voiture diesel récente ! De ce fait, brûler ses déchets verts à l'air libre peut être puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 450 €. Outre la possibilité de les déposer en déchèterie, voici quelques solutions pratiques et économiques pour les éliminer tout en valorisant la matière organique qu’ils contiennent.

 

1 - Choisir des plantes adaptées au climat et au milieu 

Pour réduire les déchets de jardin, vous pouvez utiliser des plantes à croissance lente qui n’ont pas besoin d’être taillées, comme par exemple les plantes méditerranéennes qui sont résistantes à la chaleur et la sécheresse, qui ne consomment pas beaucoup d’eau et qui ne demandent pas beaucoup d’entretien. 

Quelques exemples de plantes idéales pour un jardin méditerranéen :

  • olivier,
  • lavande,
  • arbousier,
  • thym,
  • pin,
  • palmier,
  • agave,
  • cyprès de Provence.

 

2 - Le paillage

Le paillage consiste à ne pas laisser le sol nu en créant un couvert végétal de surface comme dans les sous-bois.

Les plus : le paillage limite la pousse des herbes indésirables, maintient l’humidité du sol, tempère son échauffement en été et le protège du gel en hiver, protège les sols argileux, constitue un refuge pour la faune, apporte de la matière organique. En effet, en se décomposant, ces déchets organiques vont apporter des éléments fertilisants au sol ! 

Les astuces : le paillage ne doit pas être trop grossier : désherber le sol avant de pailler, éviter de pailler des plantes sensibles comme l’ail, les cactées…, laisser les pourtours des plantations dégagés.

Pour réaliser ce paillage, vous pouvez utiliser du broyat produit à partir de vos déchets verts. Le broyage permet de réduire en petits morceaux les déchets verts : feuilles coriaces, brindilles, petites branches et autres résidus de taille et d’élagage. Le broyage réduit de 6 fois le volume de départ ! 

Téléchargez le guide « Comment utiliser mes déchets verts ? »

 

 

3 - Le compostage

Il s’agit d’un procédé de conversion naturelle des matières organiques par des micro-organismes en présence d’humidité et d’oxygène, en un produit semblable à un terreau.

 

 

Les plus : améliore la qualité du sol, permet l’utilisation d’un fertilisant naturel au lieu d’engrais chimiques, protège les plantations.

Les astuces : le compostage se fait en tas ou en composteur, dans un endroit ombragé, à l’abri du vent ; fragmenter le plus possible les résidus à composter, aérer le tas, veiller à ce qu’il soit humide (utiliser une bâche ou couvrir avec du carton).

Attention à ne pas utiliser au jardin des résidus issus de plantes malades, traitées ou montées à grain.

La Métropole propose un accompagnement des habitants pour la mise en place de solutions de compostage individuel avec :

  • mise à disposition d’un composteur individuel ;
  • remise d’un guide du compostage qui explique les règles du compostage.

Télécharger le guide du compostage

 

 

4 – Le mulching

Initié par les Anglo-Saxons, le mulching est une technique de tonte faite avec une tondeuse mulcheuse ou une tondeuse classique dotée d’un kit permettant de couper ou de tailler la partie haute de l’herbe en infimes parties qui vont être redéposées uniformément pour former un mulch ou un paillis.

Cette technique a les bénéfices de fertiliser, de tondre et de pailler tout en évitant le traitement des débris végétaux qui sont réutilisés directement sur le sol (ce qui évite les déplacements en déchèteries et qui fait donc gagner du temps !). Elle permet de protéger les sols (en période estivale par exemple, contre la chaleur) et d’améliorer leur qualité (enrichissement des sols en apportant des éléments carbonés et des éléments azotés issus de déchets humides) 

 

 

5 - Autre utilité 

Si vous avez des animaux domestiques ou que vos voisins en possèdent, vos déchets végétaux peuvent servir à les nourrir ou à être utilisés comme litière. En effet, lapins, poules, cochons, chevaux, vaches, moutons seront ravis de vous aider à évacuer les herbes encore fraîches ou même vos épluchures issues de la cuisine. 

En somme, ces solutions proposent un gain de temps et permettent de faire des économies avec : 

  • moins de passage en déchèterie,
  • moins d’eau pour arroser vos plantations et votre jardin,
  • moins de gaz à effet de serre pour notre planète,
  • plus de temps pour profiter de son jardin,
  • et plus besoin d’acheter des engrais ou des pesticides.

>Un jardin au naturel générant zéro déchet, c’est possible : à vous d’essayer !

 

 

Pour réduire la quantité de déchets produits par chaque habitant, seriez-vous prêt à … ?
Pour réduire la quantité de déchets produits par chaque habitant, seriez-vous prêt à … ?
Vous devez sélectionner au moins une des propositions !